AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Steal my blood and steal my heart. //end

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar')">


humain
DOUBLE COMPTE : Lièvre.
MESSAGES : 15



MessageSujet: Steal my blood and steal my heart. //end   Sam 13 Mai - 16:09


irza

NOM & PRÉNOM ; Ier Irza.
SURNOM ; -
ÂGE ; vingt ans.
SEXE ; M.
OCCUPATION ; passe son temps à jouer dans le vide au casino ; regarde les films du cinéma en mettant ses pieds sur le dossier de la chaise du devant ; ne sors jamais, il pourrait voir le soleil.

TAILLE ; 1M70.
CORPULENCE ; maigre.
CHEVEUX ; noirs.
YEUX ; noirs.
DIVERS ; bandages & coupures.



■ caractère & anecdotes
Irza douce agonie se perdant au creux de ses reins, Irza toujours en quête d'un baisé mortel pour embrasser chaque recoin de sa chair. Il est celui qui souffre, il est de ceux qui font souffrir pour masquer  ses tourmentes. Il est sévérité et circulation là où il attend qu'on le renverse. Irza prend l'habitude de conduire une danse où il aimerait se laisser valser et au final n'aime qu'on puisse ne serait-ce que comprendre cette soudaine passion.  Les châtiments emplissent son âme de désolation et bientôt de folie au gout d'adoration. Il a honte de cela, Irza, il le cache à la perfection derrière un langage sec et un rire connu pour enterrer celui qui viendrait sonner à sa porte. Irza aime la compagnie de personne soumise et n'attendant rien de lui. Irza aime la compagnie de personne qui n'aurait l'intelligence nécessaire pour contrer ses illusions, ou le souhait même de percer les brèches d'un caractère trop fort pour se laisser attendrir. Alors, doucement il se laisse emporter dans ses propres pulsions : irritable, irrité et prêt à mordre de par sa propre vulgarité, prêt à réagir à la moindre situation qui pourrait contredire un de ses faits. L'enfant est pourtant émotif, mais finit par tomber sans une surenchère inappropriée  de peur que ses mots n'arrivent à porter. Il se laisserait volontiers charmer si défenses étaient brisées, il se laisserait volontiers dompter si les formes étaient respectées. Mais le résultat final ne saurait intéresser n'importe quel aventurier.

Il les regardait noyer des fourmilières.
« Vous savez que ça se finit toujours mal pour les gosses qui font ça ? »
Et ils ricanaient. Ils en étaient conscients sans doute, mais ne l'aurait jamais admis, tout comme lui n'aurait jamais accepté ses propres fautes. Alors, il se contentait de les laisser faire en regarder ses doigts meurtris.
Il avait grandi dans un foyer des plus banals. Il était né comme ça Irza.
Il l'entend vaguement sonner. Mais cela fait longtemps qu'il n'y prête plus attention. Ils sont quatre. Ils sont toujours assis là comme si le royaume ne pouvait qu'être ici. Ils n'ont pourtant pas de foyer ou ce qu'ils disent. Ils sont le genre d'enfants qui ne pourront jamais grandir, ceux là qu'on déteste et qu'on espère rejoindre comme un mauvais rêve poussant désespérément au fond de notre inconscient. Alors, il les rejoint dans leurs bêtises, dans ce qui est insensé, parce que ça cache une partie de son esprit. Parce qu'ainsi il n'a pas à expliquer ce qui se passe au fond de sa pensée : on le mettra toujours sous le coup d'une folie juvénile et ça l'arrange. Il ne veut pas grandir.
Finalement, ça s'arrête là. Une embrassade qui ne connaitrait jamais de fin. Un sentiment qui ne viendra jamais. Il ne voit que son regard dans ses yeux, que l'immensité de sa silhouette reflétée par des prunelles embrumée d'une passion qu'il ne comprend pas.
« Et si j'étais un vampire ? » Elle susurre au creux de son oreille entre deux amours simulés entre leurs chairs.
« Tu as d'autres idées aussi connes que celle-ci ?
Elle rigole, Lissa. Elle rigole et finit par lui mordre la lèvre. Le genre de chose qu'il n'aurait pas supporté. Elle sait ce qu'il attend et il finira par la briser parce qu'il n'a pas d'autres solutions : elle ne pourra voir ce lui qu'il commence à détester. Alors, en dépit de ce qui nait dans les doux frissons ne quittant jamais ce souvenirs, ça s'arrête là.
« Tu es vraiment bizarre, Irza. »
« Tu finiras mal. »
Un simple avertissement de la part d'une figure paternelle. Un simple avertissement comme s'il avait déjà vu ce qui pouvait se passer dans l'esprit de son fils.
« Tu verras bien que non. »
Une lassitude. Un semblant de rébellion. Il sait qu'il a raison. Et ce regard qui le réprimande déjà indique la suite de l'histoire. Encore et encore des mots de travers, encore une relation s'effritant comme s'il n'y avait que cette solution. Comme s'il se devait de se créer ses propres problèmes dans un monde trop parfait pour la carcasse qu'il trainait en plus de la pourriture s'accrochant à son âme.
Sans doute pas assez pour devenir comme eux.
Et Lissa veut s'en aller, l'emporter au bout du monde. Il ne sait s'il devrait se laisser posséder. Il ne sait pas vraiment s'il est prêt à s'échapper. Il a sans doute trop peur mais ne pourrait se l'avouer, l'avouer à celle qui désire le convier à aimer. Il n'en a sans doute pas l'envie. Il est déjà trop las. Alors, il fait mine d'écouter. Elle se lassera de la nouveauté qu'il représente une fois qu'elle aura compris les couleurs de sa vérité.
« Pourquoi pas, mais ça sera la dernière fois, Irza. »
C'est ce qu'elle lui dit.
« Ensuite, il faudra te plier à la société. »
Et il ricane. Elle n'aurait jamais noyé de simples fourmis. Pourquoi lui ?
Sans doute pas assez pour tout oublier.
Il a fini par s'y plier. Elle n'est plus, cependant. Il ne sait lequel de leurs âmes à été brisées. Il n'y voit pas d'inconvénient à ce que ce soit la sienne. Cela occupera au moins le reste de ses journées. Il ne sait pas ou il va, Irza. Il ne sait quelle route emprunter et personne n'est là pour lui souffler la bonne réponse. Alors, il continu sa vie sur un chemin aléatoire, son esprit embrumé par des rêves qu'il aimerait briser.
Alors, ils finissent par se briser l'échine. Ils finissent par se risquer à des jeux dangereux. Sans doute que ça les amusent. Irza tente de cacher encore et encore les pulsions soudaines qui empruntent son corps à chaque fois. Comment appellent-ils ça ? Une sorte de bizutage, une sorte de façon d'apprendre les bonnes manières à ceux qui osent approcher leurs camps. Et il est derrière la barrière Irza, tout en souhaitant ne pas avoir réussi à gagner le camp. Il aimerait sans doute être à la place de ceux qui se laissent manipuler. Pourquoi n'y est-il pas ? Parce que cela ne marcherait jamais. Cela ne marche pas comme ça. Et il se sent honteux encore, bien plus que de laisser des choses horribles arriver à des personnes dont il oublie le nom à chaque fois.
« Pourquoi faire ce genre de conneries ? T'aimerais que ça t'arrive ? »
Il se laisse sourire. Il ne devrait pas. Sans doute est-ce là la vérité qu'il n'aimerait prononcer.
« Et ça te fait rire ? Ce n'est pas comme ça que je t'ai élevé ! »
Sans doute est-ce là l'origine de ses maux, il ne saurait dire. Il a toujours voulu posséder ce qu'il n'a jamais eu. Il possède pourtant ces malheurs qu'ils se façonnent lui-même. C'est incompréhensible.
Il se contente de remplir une valise vide. Il aura gagné des vacances, c'est déjà ça. Et c'est ce qu'il se dit. Il a seulement gagné un aller en enfer, là ou il ne pourra jamais méditer des actions qu'il finira par oublier.

■ QUE FAISIEZ-VOUS AVANT DE POSER LE PIED À L'HÔTEL ;
Il était à la fac, s’interrogeait sur sa vie comme tout les mauvais gosses de son quartier et finalement n’en avait rien à curer du monde mis à part tout ce qui touchait à sa petite personne.


■ CROYEZ-VOUS AUX RUMEURS QUI DISENT CE LIEU MAUDIT, HANTÉ ;
Si on venait à lui montrer la vérité, sans doute finirait-il par y croire au bout de nombreuses crises d’angoisses et frayeurs en tout genre.


■COMMENT VIVEZ-VOUS LA PERTE DE VOTRE PREMIER SOUVENIR ;
Il n’en a pas réellement conscience ou ne veut pas vraiment y prêter attention. Il n’avait pas grand chose d’important à garder en mémoire à part le numéro de sa carte bancaire.

Et sinon, ça va ?
PSEUDO ; Morose.
UN DERNIER MOT ; l'appel était trop fort, kill me.
TON AVATAR ; original - Mel Tow.


Dernière édition par Irza Ier le Sam 13 Mai - 19:46, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Steal my blood and steal my heart. //end   Sam 13 Mai - 17:51

nom de dieu.
du peu que j'en lis, irza est typiquement le genre de personnages que j'affectionne tout particulièrement et ton écriture est genre fire
j'ai vraiment hâte de voir la suite de fiche et crois moi que j'viendrai te quémander un lien parce que je crois bien que j'suis amoureuse wow
((+10000000k pour ton ava pask cette artiste sparkle ))
BIENVENUE

edit : T'ES UNE MECHANTE JTE HAIS MDRRRRRR rage


Dernière édition par Arabesque le Sam 13 Mai - 19:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar')">


humain
MESSAGES : 22

¯\_(ツ)_/¯
présentation - relation


MessageSujet: Re: Steal my blood and steal my heart. //end   Sam 13 Mai - 18:16

TES PIEDS SUR LE DOSSIER DE LA CHAISE fire
Irza on dirait juste un sale émo rageux dead
Sinon mel tow je plussoie
t bo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar')">


humain
DOUBLE COMPTE : Lièvre.
MESSAGES : 15



MessageSujet: Re: Steal my blood and steal my heart. //end   Sam 13 Mai - 19:47

Arabesque > kiss toimémtusé
Karl > t'es pas ma mère jte dis rage

& C'est fini kiss
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Steal my blood and steal my heart. //end   Dim 14 Mai - 19:32

j't'aime fort et du coup j'te valide du coeur
vas rp
faire ta rs
avoir une couleur c'pour les faible, c'est secondaire
fuck la police fire
la bise

((jvm))
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar')">


fantôme
MESSAGES : 96



MessageSujet: Re: Steal my blood and steal my heart. //end   Lun 15 Mai - 0:57

validation
────────────────────────────────────────────────────────────────── bon séjour
(judging bebesque très hard de vouloir faire mon boulot dans mon dos sip)

Irza a donc oublié les moments passés avec ces 4 chenapans qui l'ont poussé à devenir un garnement ohohoho
je te fais pas attendre plus longtemps (sinon je vais avoir des problèmes bave ) et je te déclare validé ptit bb



Après avoir déposé vos bagages voici ce que vous pourrez faire :
- vous faire prendre en photo
- prendre une chambre
- visiter les chambres voisines
- demander le numéro d'un ami
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Steal my blood and steal my heart. //end   

Revenir en haut Aller en bas
 

Steal my blood and steal my heart. //end

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» trouver un sillet...???
» Le clip de HAND OF BLOOD
» Heart, Nouvel album
» ACCEPT Blood Of The Nations (2010)
» 13/03/11 -Le Klub- Azziard + Tales Of Blood + Diktat + guest

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
aphasie :: Réception :: le registre :: chambres attribuées-