AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (( bring it to an end )) nirvana ; end.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar')">


humain
DOUBLE COMPTE : arabesque
MESSAGES : 2



MessageSujet: (( bring it to an end )) nirvana ; end.   Dim 14 Mai - 18:31


tu n'es pas une peste
tu es la peste
tu n'es pas un mal
tu es le mal
et tu les fais tous trembler quand tes lèvres s'étirent en un sourire qui dévoile tes crocs, quand tu laisses traîner tes mots en une caresse languissante qui déchire la chair et les cœurs ((les piétine)) quand tu te frayes un chemin la main sur leurs entrailles et que tu arraches chaque once de bonheur futile qui les emplie encore - quand tu rôdes autour de leur dépouille que tu as pris tant de temps à amocher
tu es le prédateur
celui qui domine la meute
et on pourrait te donner tant de noms diverses appellations du croquemitaine jusqu'au diable quand au final tu n'es que la libératrice extinction, que le mal bénéfique ((pour toi, du moins)) oh ça te plaît tant oui de les voir ramper à tes pieds sans pouvoir rien faire sans même ne serait-ce qu'espérer
quand ils supplient
plaident la grâce
le bon sens
ou la pitié
celle que tu n'as jamais eue
((elle aussi tu l'as bouffée))
c'est une danse que tu mènes si facilement avec ta langue persiflante tes jolis mots si terribles et ton regard un peu trop électrique dont tu abuses t'es la douce violence t'es l'aphrodisiaque poison une véritable saloperie qui prend son temps pour détruire tous les empires sans en construire car tu ne cherches certainement pas à être roi
après tout
tu l'es déjà.
tu avais tout
avant même de savoir ce que ((tout)) veut dire
tu avais tout
avant même de sortir des entrailles maternelles
tu avais tout
mais au fond ((tout)) ce n'est pas bien plus qu'un triste mot
tu avais tout sans jamais avoir rien voulu et ça rendait les goûts et les saveurs bien insipides - les sourires et l'amour les rires et les caresses enfant déjà on te les faisait avaler par milliers ((enfoncés de force)) au fond de ton gosier jusqu'à ce que tu ne puisses plus que les recracher dans une fausse comédie
c'est un peu le problème
quand on sait que tout est déjà acquis
et tu aurais pu tout être - ça aurait fait augmenter le sourire sur leurs lèvres toujours un peu plus la fierté dans les yeux quand on sait qu'on a l'enfant prodige
celui qui réussit tout de ses dix doigts
tellement parfait qu'on devient jaloux de sa propre progéniture
tellement parfait qu'il a décidé de crever
alors plutôt que d'être tout
il a choisi d'être la déception.

+++

il a brillé à la maison
on lui a dit et toi, chéri
tu veux être quoi quand tu seras grand
un sourire, une pression sur la main, un rire
il a brillé à l'école
on lui a dit et toi, gamin
tu veux être quoi quand tu seras grand
les yeux qui se plissent, les dents qui se dévoilent
il a brillé, partout
il brillait si fort que personne ne le voyait
ils avaient tous les yeux braqués sur un avenir
un avenir dont il ne voulait pas
alors il a décidé un jour
après avoir fini ses devoirs en bon garçon
lui, plus tard
il serait la destruction.

+++

il a vu leurs regards
entendu leurs lamentations
les es-tu sûr vraiment
le soupire sur son passage
((quel gâchis))
il aurait pu choisir n'importe quoi
((ils auraient pu être si fiers))
il aurait pu être un grand nom
((ils auraient pu l'exposer dans une vitrine))
mais il ne sera qu'un nom sur une figure commémorative
((tout au plus))

+++

rompez les rangs, soldats
le dos droit et le faciès fermé
((il est né le divin enfant))
celui qui ne désobéissait pas
et qui pourtant avait le complot
sur le bout de ses doigts
((il est né le divin enfant))
le prodige qui avait la mort
au creux de la main
((il est né le divin enfant))
celui que personne ne chantera
quand on le saura de satan

+++

on t'a dit la main sur l'épaule
ici ce n'est pas chez toi
ici tu n'es pas roi et tu ne le seras pas
ici il faut travailler pour avancer
ici il faut tout mériter
ici rien n'est déjà à toi
on t'a dit la mort à l'âme
ici on ne sait pas si demain viendra
ici on en voit des gars comme toi
ici on en voit surtout qui rentrent chez soi
ici c'est pas un jeu si tu ne tires pas à temps tu recommences pas
((toi tu t'es dit))
qu'ici c'était le meilleur des endroits

+++

au final ici c'était comme partout
il n'a pas fallu longtemps pour monter
les barreaux de l'échelle
que certains ne voyaient même pas
alors t'es monté en grade sous
les regards brûlant de jalousie
qui te rendaient euphorique
mais tu ne savais pas
((non tu ne savais pas))
que tout était si différent là-bas
((le bruit sourd des munitions))
les bombes qui pètent sans qu'on n'ait le temps
de les voir
les cris aussi
qui résonnent en écho
une cacophonie si désastreusement harmonieuse
qui te hérissait le poil
((bam bam bam))
voir les silhouettes qui courent dans ta lunette
puis qui s'arrêtent après le sifflement dans l'air
de la mort qui vient les quérir sans douceur
dans sa plus cruelle beauté
((bam bam bam))
oh nirvana bordel
que tu y as pris ton pied
((bam bam bam))

+++

elle était si terrible et si belle
si délicate et compliquée
quand elle martelait ton cœur
elle t'a bien baisée
quand elle est partie sans même se retourner
quand t'es rentré et qu'elle était plus là
((bravo félicitations))
qu'on te disait
en applaudissant avec les rires et la joie
((à l'aide aidez-moi))
que tu hurlais
le sourire aux lèvres
en te sentant plus vide que jamais
((l'impression que le myocarde s'est arrêté))
par le manque de ta chère
de ta tendre et douce
a d r é n a l i n e

+++

ça rongeait ta peau
chaque parcelle de tes entrailles
un inéluctable bourreau
qui te gifle et t'entaille.
on t'a dit
tu peux plus continuer comme ça, gamin
tu réussiras plus rien
alors t'as lâché l'armée
((même s'ils peuvent tous aller se faire ///))
la déception au coeur après qu'on
t'ait renvoyé sur le front
((mais que rien n'y vaille le dernier))
t'es rentré penaud
une lettre posée sur le bureau
je m'en vais, qu'elle disait
il n'y a plus assez de chaos.

+++

en plus de l'armée t'as lâché
tes parents
et toute bonté
((oh non ça tu n'en n'avais déjà pas))
excuse moi j'me suis trompée.
t'as laissé les quartiers riches
pour ceux des dépravés
((au fond c'est un peu c'que t'es))
tu t'y es plu
c'est p't'être ça le plus triste
((le cul la fume la drogue))
tout ce qui peut faire repartir les battements
ou les arrêter brusquement.

+++

mais même ça ça te suffisait plus
((insatiable mais surtout foutu))
alors tu t'en es allé
voguant volant riant
((baisant fumant frappant))
mais c'était pas la peine de préciser, pas vrai ?
tu t'es égaré, un soir
rentrant à la volée dans l'premier hôtel
que l'alcool te permettait encore de voir
tu t'es dit
demain pour sûr, j'repartirai
comme quoi
((même toi))
tu peux te gourer.
c'est une gueule d'ange pour le démon
tu le sais ((bien sûr que tu le sais)) on te l'a appris on l'a gravé dans ta peau on l'a susurré à ton oreille au point que tu peux vomir par coeur tous leurs mots - c'est le regard de sa mère ; plus bleu que la couleur elle-même, plus pigmenté et saturé que les photomontages à la télé mis en valeur par les cils si courbés et noirs ((ça captive)) et inhibe la douleur quand tu leur serres la main trop fort déjà pour annoncer le tempo de la danse que tu guideras. c'est la chevelure de son père - les mêmes mèches folles en vrac qui pourtant semblent trouver un ordre parfait ainsi ; souvent sous une casquette ou une main qui passe dedans, un joli brun un peu clair, le même que celui du chocolat qu'on adore croquer en secret avec ce petit plaisir coupable sans jamais l'avouer. c'est une peau un peu matte pour les origines qu'on devinera exotiques à un certain point dans la famille, c'est une carrure qui en impose, le dos large et la musculature qui se devine - l'entretient qui y est apporté tout autant
un sourire carnassier
les canines en ivoire qui claquent dans l'air
la langue qui lèche les babines retroussées
il y a quelques imperfections qui font toute sa beauté le rendant plus ancré dans la mort et le réel - les cicatrices ici et là ((des accidents parfois)) ou pas qui sait la violence qui se devine sur le bout de ses doigts les pupilles qui se dilatent des fois sur une fumée aux douces effluves suivie de soirées alcoolisées
c'est l'ange qui est tombé si bas
et qui fait tout pour remonter
(( bam bam bam ))
l'envie de sentir le cœur pulser
à s'en faire éclater le myocarde
(( bam bam bam ))
l'envie de s'envoler
sur le rythme des fusils qui pétardent.
go ahead and change me
won't you come digest me
il paraîtrait que je suis satan, ici, alors je me suis dit autant le montrer pour de vrai. j'ai toujours bientôt dix huit ans, vous êtes toujours le mal pour me faire céder à la déraison, mais je ne regrette toujours rien. bon courage avec ce fléau vivant, il va tous vous niquer.
la bise.



© y a m


Dernière édition par Nirvana Smith le Dim 28 Mai - 22:12, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar')">


fantôme
DOUBLE COMPTE : Irza.
MEMO : Dans le noir, deux phares éclairés d’une soif de sang.. Dans le noir, dans le vrombissement des machines encore éveillées…
MESSAGES : 139



MessageSujet: Re: (( bring it to an end )) nirvana ; end.   Dim 14 Mai - 19:18

fire
EL BAE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: (( bring it to an end )) nirvana ; end.   Dim 14 Mai - 19:21

wink wink wink
(ton code est tjrs bg)
(ne nous saigne pas trop stp)
(la bise)
(♥)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar')">


fantôme
MESSAGES : 34



MessageSujet: Re: (( bring it to an end )) nirvana ; end.   Dim 14 Mai - 23:23

OMG mais ce personnage est divin *^* ♥ Rebienvenue beau gosse !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar')">


fantôme
MESSAGES : 95



MessageSujet: Re: (( bring it to an end )) nirvana ; end.   Mar 23 Mai - 0:49

voici donc "fdp-kun" le fameux dead allez satan, active tes flammes et viens donc nous jouer ton disco inferno fire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar')">


humain
DOUBLE COMPTE : arabesque
MESSAGES : 2



MessageSujet: Re: (( bring it to an end )) nirvana ; end.   Dim 28 Mai - 22:15

VENI VIDI VICI CETTE FICHE EST FINIE. fire
dsl pour le temps ptdr surtout qu'il manquait trois paragraphes really ?
merci à vous tous en tous cas ça fait toujours ZIZIR
j'vous m wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar')">


fantôme
MEMO : switch musique présentation
MESSAGES : 47


écume ■ libre

MessageSujet: Re: (( bring it to an end )) nirvana ; end.   Dim 28 Mai - 22:30

bonsouar moustache

cébo
cétrébo

je veux un lien

bonne validation fufu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar')">


fantôme
DOUBLE COMPTE : Irza.
MEMO : Dans le noir, deux phares éclairés d’une soif de sang.. Dans le noir, dans le vrombissement des machines encore éveillées…
MESSAGES : 139



MessageSujet: Re: (( bring it to an end )) nirvana ; end.   Lun 29 Mai - 18:37

validation
────────────────────────────────────────────────────────────────── bon séjour

Le voilà enfin wow
En fait je n'ai pas grand chose à dire bave
Toujours un petit caca somptueux (oui) sparkle on espère qu'il s’adoucira sinon on lui mettra quelque chose en plus à la lessive (bam blague de qualitée) Ensuite tu connais le chemin kiss

Et puis Nirvana a oublié la raison de sa rage... Il a oublié la guerre.



Après avoir déposé vos bagages voici ce que vous pourrez faire :
- vous faire prendre en photo
- prendre une chambre
- visiter les chambres voisines
- demander le numéro d'un ami
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: (( bring it to an end )) nirvana ; end.   

Revenir en haut Aller en bas
 

(( bring it to an end )) nirvana ; end.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» "A Sinister Tribute To Nirvana" Compilation
» Nirvana - To Markos III (1969)
» Bring me the horizon
» Votre album préféré de Nirvana ?
» Jared Leto rend hommage à Nirvana en se prenant pour Kurt Cobain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
aphasie :: Réception :: le registre :: chambres attribuées-