AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Petit oiseau piégé dans sa cage - Mésange {terminée}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar')">


humain
MESSAGES : 19



MessageSujet: Petit oiseau piégé dans sa cage - Mésange {terminée}   Dim 28 Mai - 0:41


Mésange

NOM & PRÉNOM ; Eva Leto
SURNOM ; Mésange
ÂGE ; 19 ans
SEXE ; Féminin
OCCUPATION ; Admirer la brise faire tourner les hélices de son moulin à vent, écouter le chant des oiseaux célébrer le lever du soleil, observer les étoiles qui brillent dans le ciel, prendre des photos avec son appareil instantané

TAILLE ; 1m57
CORPULENCE ; Svelte
CHEVEUX ; Châtains qui lui tombent sur les épaules
YEUX ; Noisettes et légèrement en amandes
DIVERS ; Elle ne sait pas se maquiller et ses talents en coiffure laissent à désirer, c'est pourquoi elle a souvent les cheveux lâchés et mal peignés



■ caractère & anecdotes
  Mésange c’est une jeune fille qui semble un peu perdue. Elle a beaucoup de mal à se concentrer et à être attentive, toujours un peu dans la lune. On pourrait croire qu’elle pense à quelque chose d’autre, mais il n’en est rien. Elle laisse juste ses pensées se perdre dans les méandres de son esprit. Sans vraiment penser à quelque chose de réel. Parfois, elle tente de se souvenir, de retrouver cette pièce de puzzle qui lui manque, en vain.
  Mésange est avant tout quelqu’un de calme. Elle ne perd jamais son sang froid, ou du moins ne le montre pas. Quand on la voit, avec son corps si svelte et sa petite taille, elle semble si fragile. Ce qui est le cas. C’est une gamine un peu paumée, un peu brisée, un peu vide. Elle est incroyablement timide et n’a pas beaucoup confiance en elle. Elle a peur de tout. La solitude lui fait peur, l’ennui lui fait peur, le noir lui fait peur, les autres lui font peur, le silence lui fait peur, la perte de sa mémoire lui fait peur.
  Mésange est rêveuse. Beaucoup trop rêveuse. Elle rêve de liberté, elle rêve de s’enfuir d’ici, elle rêve de retrouver qui elle est. Et même si elle commence à se résigner, elle ne perd pas espoir. Elle refuse d’abandonner, parce que cela reviendrait à s’oublier, et elle ne veut pas se perdre. Alors elle lutte, elle cherche, et petit à petit, elle se reconstruit.
  Mésange a parfois un sale caractère quand elle est contrariée. Elle ne râle jamais devant quelqu’un mais est capable de bouder pendant longtemps. Elle fait des efforts pour arrêter d’être aussi susceptible, mais elle accorde beaucoup trop d’importance aux mots des autres. Et les mots sont une arme.
  Mésange c’est aussi un sourire. Un rayon de lumière qui éclaire les coeurs et adoucit les moeurs. C’est une jeune fille pleine de vie, optimiste, et qui sait se contenter de ce qu’elle a. Poétique, elle contemple le monde d’un regard neuf, d’un regard enfantin. Admirant ces choses qui semblent si banales et insignifiantes pour les autres, ces petits bonheurs que la plupart ne voient plus. Elle communique ses sentiments avec une facilité incroyable, même si elle ne s'en rend pas compte.
  Mésange c’est un drôle d'oiseau. Un oiseau qui vole au gré des vents, libre, aérienne et volubile. Mais l’hôtel est devenue sa cage. Et son impact se ressent, de plus en plus. Elle perd de sa liberté, elle se sent de plus en plus piégée, et elle n’aime pas ça.

Elle à peur du noir et ne dort jamais avec ses volets fermés - Elle trouve la lueur des étoiles apaisantes et elle déteste quand il y a trop de nuages (elle essaye de les chasser avec son moulin à vent mais c'est un échec cuisant) - Elle a toujours rêvé d’être un oiseau pour pouvoir s’envoler dans le ciel - Elle a décidé de s'appeler Mésange car son père la surnommait ainsi - Depuis sa perte de mémoire, elle prend en photo tout ce qui lui semble important pour ne rien oublier - De même, elle écrit énormément sur des post-it tout ce qu’elle ne peut pas photographier - Elle à un tiroir remplie de photos mémos et de photos normales - Elle adore souffler dans son moulin à vent et observer les hélices tourner (même si ça sert à rien) - Elle aime lire, surtout de la poésie, elle adore Baudelaire - Elle n’a jamais eu de copain ou de copine, elle est nulle en amour - D'ailleurs elle est nulle en relations sociales en général, beaucoup trop timide, elle a du mal à s’ouvrir - Elle adore les poissons, surtout les carpes (les rouges, noires et blanches) - Elle est maladroite et manque souvent de se casser la figure (les escaliers sont ses plus grands ennemis)- Ce n'est pas une lumière, elle et la perspicacité, ça fait deux - Il faut lui répéter trois fois les choses pour qu'elle intègre, soit parce qu'elle n'a pas écouté soit parce qu'elle n'en a pas envie - En fait elle est un peu nulle (mais elle le vit bien)

-Eva ! Descend de la !
Tu tires la langue, tu n’as aucune envie de descendre de ton perchoir, ne mesurant pas le danger. Acrobate, tu es un vrai petit singe, c’est pourquoi tu n’as pas eu le moindre problème pour te hisser jusqu’à cette branche. Tu ne te rends pas compte que tu es à 3 mètres du sol et qu’une chute peut se révéler dangereuse.
Ta mère t’appelle en bas, elle t'ordonne de descendre, mais tu ne veux pas.
-Descend tout de suite Eva, c’est un ordre ! Tu vas tomber ! Mon dieu…
Tu es si bien sur ton perchoir, tu es plus haute que n’importe qui et tu peux observer le parc en son intégralité. Tu te sens un peu comme le maître des cieux. Le vent souffle doucement dans tes cheveux. Ce serait trop dommage de descendre maintenant alors que tu commences à peine à profiter de ce sentiment de liberté.

*  *
*

Tous ces gens penchés autour de toi, leur sourire, leurs yeux brillants. Toi, tu as le regard rivé vers l’emballage posé sur la table. Aujourd’hui est un jour spécial, aujourd’hui est ton anniversaire. Tu as 10 ans, ton premier âge à deux chiffres. Tu deviens une grande fille, comme dirait ta mère.
-Joyeux anniversaire petite mésange !
La voix chaleureuse de ton père résonne dans ton esprit. Toi tu n’as qu’une hâte, c’est d’ouvrir le paquet cadeau qui se trouve en face de toi. Tu te jettes dessus avidement, déchirant l’emballage sans remords.
-Alors Eva, ça te plait ?
Émerveillée, tu découvres un petit appareil photo blanc. C'est un appareil numérique jetable pour enfant, avec une centaine de photos faisables sur la pellicule. Ravie tu l’attrapes avant de regarder dans l’objectif. Tu ris aux éclats, tu te sens grande, tu te sens artiste.
Tu viens d’avoir ton premier appareil.


*  *
*

-Maman…
Petite voix plaintive. Tu es fatiguée, la journée t’a épuisée.
-Oui mon coeur ?
Main dans la main avec ta mère, vous marchez dans les champs en direction de votre maison. Ton père devant vous, à quelques mètres. La campagne est d’un calme reposant aujourd’hui. Le soleil commence à se coucher au loin et quelques oiseaux volent dans le ciel. Ce sont eux qui ont toute ton attention.
-Comment ils font, les oiseaux, pour voler ?
Sourire maternel.
-Ils sont si léger que le vent les portent jusque dans les nuages.
Tu soupires. Toi aussi tu aimerais être un oiseau et pouvoir t’envoler au loin.
-J’aimerai être un oiseau moi aussi…
Tu pousses un soupir un peu las. Cela fait rire ton père. Tu fronces les sourcils. Tu ne trouves pas ça drôle, tu es sérieuse.
-Mais tu en est déjà un, petite mésange !
Tu aimes ce surnom, tu aimes quand ton père t’appelle comme ça. C’est comme une formule magique. Alors tu retrouves le sourire.
Tu lâches la main de ta mère et tu t’élances, courant à travers les champs, en riant. Tu bats des bras, comme s’ils étaient des ailes, prête à t’envoler.

*  *
*

Ta première année d’étude supérieur démarre demain. Ca te fait tout bizarre de quitter la campagne de ton enfance pour la ville. Tu as l’impression de découvrir un autre monde. Il y a une multitude de gens, de nouveaux paysages, de l’agitation, du bruit, des bâtiments à pertes de vue… D’un côté ça te fait peur de te lancer dans l’inconnu, mais de l’autre, tu ne peux retenir un frémissement d’excitation. Tu as hâte.
Et puis il y a sûrement plein de nouvelles choses à découvrir avec ton objectif.


*  *
*

Tu aimes la fac, tu aimes les études. Tu t’es fais de nouveaux amis, tu as démarré une nouvelle vie, tu as de nouveaux repères. C’est dur parfois, de vivre seule. Tes parents te manque et les cours sont parfois difficiles, mais tu t’accroches.
Et puis tu peux pleinement profiter de ta passion ici alors tu ne vas pas te plaindre.
Tu as d’ailleurs rencontré une fille du nom de Manon. Vous vous êtes tout de suite bien entendue, jusqu’à devenir absolument inséparable. Beaucoup s’accordent à dire que tout vous oppose. Manon, c’est une fille pleine d’énergie, sociable, drôle, franche et populaire. Toi tu es plus calme, timide, introvertie et mystérieuse. Mais vous êtes incroyablement complémentaires. C’est ton âme soeur, ta moitié, ta meilleure amie, l’épaule sur laquelle tu t’appuis.

*  *
*

-Je range cette collection dans quelle étagère ?
Ta voix se perd dans le magasin. Tu es restée un peu plus tard pour aider à ranger aujourd’hui.
-Oulah, bonne question Eva, je dirait plutôt dans les romans pour adultes, là-bas !
Tu hoches la tête avant de filer dans la direction indiquée. Cela fait plus d’un mois que tu as commencé à bosser à la librairie du coin. Tu as toujours aimé les livres alors c’est une activité intéressante. Ta patronne est d’ailleurs très gentille, et l’argent que tu gagnes te permet de vivre correctement de ton statut d’étudiante.

*  *
*

Les yeux remplis de joie en découvrant le résultat du concours, tu sautes dans les bras de Manon qui t’enlace. En première position se tient un nom: "Gagnante: Eva Leto, 18 ans".
-Bravo championne ! Je t’avais dis que tu finirais première !
Tu lèves les yeux au ciel. Comment est-ce que vous auriez pu savoir ? C’était la première fois que tu participais à un concours de photographie, tu n’étais absolument pas certaine de gagner. D'ailleurs ça ne t’avais même pas traversé l’esprit. Tu as toujours eu du mal à avoir confiance en toi, alors de là à penser qu’un de tes clichés remporterait le grand prix...
-Première victoire dans ta carrière de talentueuse photographe, Eva ! J’espère que tu ne m’oublieras pas quand tu seras riche et célèbre.
Tu lui souris, exaspérée.
-Mais oui c’est ça. De toute façon avant d’être célèbre j’ai encore du chemin à faire. Comme passer les exams de la semaine prochaine par exemple...
Clin d’oeil complice et éclat de rire. Tu as beau jouer les modestes, les résultats de ce concour te fait chaud au coeur. Tu es fière de ton travail, fière d’avoir gagner, fière de cette première victoire dans le monde de la photo.
Tes parents doivent être fière de toi.

*  *
*

Tu as tendance à marcher lorsque tu es au téléphone, intenable. Tu tournes dans ton salon, l’appareil à la main, collé à ton oreil. C’est ta mère au téléphone, sa voix est différente, bien trop étrange. Quelque chose cloche, mais quoi ? Ca te stresse, tu ne sais pas ce qui se passe, mais tu sens que ça va arriver.
Et ça arrive.
Tu te figes, les yeux écarquillés. Tu veux parler, mais tu n’y arrives pas. Les mots se bloquent dans ta gorge, ta poitrine se sert. Qu’est-ce qu’il se passe ?
-Allo ? Eva...ma chérie… je…
Nouveau silence. Et puis finalement, tu parviens à t’exprimer. Ta voix est frêle, tremblante, tu veux fuir cette conversation le plus vite possible.
-D’accord. Je… On se voit la semaine prochaine alors… Bisous maman, je t’aime…
Ta voix se brise, tu raccroches. Tu te laisses tomber sur ton lit, tu enfouis ta tête dans ton oreiller et tu laisses les larmes couler.


*  *
*

L’enterrement était horrible. Tu ne t’es jamais sentie plus seule qu’à ce moment là. Tu ne saurais dire si tu étais triste à cause de ton propre chagrin ou bien de celui des membres de ta famille, en particulier ta mère. Elle semblait si brisée, si fragile… ça t’a fendue le coeur.
Adossée contre la fenêtre, tu regardes au loin, le regard perdu dans le vide. Tu n’entends pas ta grand mère arriver. Elle s’installe à côté de toi, puis dépose une boite sur ta gauche.
-Tiens… Ça appartenait à ton père. Il voulait te l’offrir.
Tu relèves la tête, remerciant de la tête ta grand mère. Tu te saisis de la boîte et tu l’ouvres. Un voile de tristesse tombe sur tes yeux lorsque tu découvres l’objet à l’intérieur. Il s’agit d’un vieil appareil photo, un instantané. Celui de ton défunt père.
Tu souris faiblement, te saisissant de l’objet. Il est magnifique, un peu rétro mais magnifique. Et les larmes coulent une nouvelle fois.


*  *
*

L’été est arrivé, les cours se sont terminés,  et la vie a repris son cours. Pourtant cela reste toujours aussi douloureux. Le manque est là, et tu en souffres. Ta mère aussi ne va pas bien, elle à du mal à s’en remettre. Après tout, c’était l’homme de sa vie.
Adossé contre la vitre du train, tu regardes le paysage défiler. C’est fou comme la vie est fragile. Les humains y sont reliés par un fil tellement fin qu’un rien suffit à déchirer.
Tu serres les dents, c’est quand même trop con. Un accident de la route, ce genre de chose qui n’arrive qu’aux autres jusqu’à ce que ça touche quelqu’un de ton entourage. Maudit chauffeur qui s’est endormi en conduisant.
Tu te sens vide, tu te sens triste. Alors tu as décidé de faire un break, changer d’air. Une partie de ta famille habite un peu plus au sud et ils t’ont proposé de venir les voir. Tu as dégoté un hôtel là-bas, un lieu plutôt sympa qui te fera office de toit.

■ QUE FAISIEZ-VOUS AVANT DE POSER LE PIED À L'HÔTEL ;
Avant d'être piégée dans cet hôtel, elle était étudiante en photographie. Elle bossait aussi à la librairie près de chez elle pour arrondir ses fins de mois et gagner un peu d'argent. Elle est venue à l'hôtel pour rendre visite à sa famille qui habite dans la région.


■ CROYEZ-VOUS AUX RUMEURS QUI DISENT CE LIEU MAUDIT, HANTÉ ;
Non. Elle n'a jamais cru aux histoires de fantômes et n'y croira jamais jusqu'à ce qu'on lui prouve le contraire. Pour elle ces histoires ne sont que des inventions pour faire peur aux plus crédules. Mais en réalité, elle pense essentiellement cela pour se convaincre que ce ne sont que des rumeurs.
Parce qu'elle a un peu peur de leur véracité. Elle n'aime pas beaucoup les fantômes, déjà qu'elle a peur du noir.


■COMMENT VIVEZ-VOUS LA PERTE DE VOTRE PREMIER SOUVENIR ;
Mal. Elle ne comprend pas ce qui se passe, elle ne comprend pas pourquoi elle ne se souvient pas. Comment ne peut-elle pas se souvenir de son identité ? Son nom et son prénom...C'est tout de même ce qui la défini. Elle panique, elle se sent bête, elle se sent nulle. Jour et nuit elle y songe, jour et nuit elle cherche. Mais impossible de se souvenir, et ça la frustre, ça l'attriste. Et puis petit à petit, elle se résigne, même si elle ne veut rien lâcher.

Et sinon, ça va ?
PSEUDO ; L'Enfant
ÂGE ; 18 ans
COMMENT AS-TU TROUVÉ LE FORUM ; Le vent du sud m'a porté jusqu'ici
REMARQUE(S) ; Vous êtes adorables, le forum est magnifique, le contexte est génial, je suis amoureuse. Et je viens faire mes blagues et mes jeux de mots pour vous époustoufler.
UN DERNIER MOT ; Euh...euh...euh...guacamole ? (j'ai paniqué)
TON AVATAR ; OC - Tofuvi
BALANCE LE CODE ;


Dernière édition par Mésange le Dim 28 Mai - 14:03, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
')">


Invité

MessageSujet: Re: Petit oiseau piégé dans sa cage - Mésange {terminée}   Dim 28 Mai - 0:43

(encore) bienvenue moustache

fesses

j'espère que tu te plaîras parmi nous hehe

édit : maintenant que tu as complété, j'apprécie énormément ton personnage. il me fait penser au mien dans sa façon d'être, certes en moins perturbé, mais dans l'idée. voilà, dabisou
Revenir en haut Aller en bas
avatar')">


fantôme
DOUBLE COMPTE : Irza.
MEMO : Dans le noir, deux phares éclairés d’une soif de sang.. Dans le noir, dans le vrombissement des machines encore éveillées…
MESSAGES : 152



MessageSujet: Re: Petit oiseau piégé dans sa cage - Mésange {terminée}   Dim 28 Mai - 11:22

Mon dieu ce qu'elle est cute omg cry ! En même temps avec un pseudo pareil je ne vois pas comment tu aurais pu faire pour ne pas l'être fire
De ce que j'ai lu je la trouve vraiment adorable cette enfant... (oui je radote slt j'ai une réputation de grand-mère à tenir moi) Du coup je ne peux que te dire bon courage pour l'histoire que j'ai hâte de lire kiss
ET bienvenue aussi hug
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar')">


fantôme
MEMO : Qu'est ce ? :omg:
MESSAGES : 102

Moi j'ai fais tout buguer, je le referai proprement plus tard si vous voulez bien !

MessageSujet: Re: Petit oiseau piégé dans sa cage - Mésange {terminée}   Dim 28 Mai - 12:40

BB MESANGE JE SUIS CONTENTE QUE TU SOIS VENUE PLUS TOT BB

Han, tu joues une cutie, on va faire une team de cutie omg

Hâte de vivre une merveille aventure avec le petit oiseau et le vent chaud dansons

Je t'aime, bon courage pour la suite (tu sais que je viendrai réclamer un petit truc après)

_________________
Thème song de Sirocco :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar')">


humain
MESSAGES : 19



MessageSujet: Re: Petit oiseau piégé dans sa cage - Mésange {terminée}   Dim 28 Mai - 14:16

@Empathie: fesses wink Merci tout plein ♥️ Je suis contente que ça te plaise. (et oui c'est vrai qu'elles se ressemblent un peu les deux là)

@Lièvre: Merci pour l'accueil ♥️ (wsh tu me met la pression du coup pour mon histoire, alala)

@Sirocco: Ouiii ♥️ moi aussi je suis contente d'être venue même si je sais que je vais pas assumer à cause de mon boulot mouhahaha mais c'est pas grave #masochisme. Jtm aussi et t'en fais pas ma porte est toujours ouverte si tu veux demander quoi que ce soit.

Sinon j'ai normalement terminé ma fiche. Je m'en remet à votre jugement, j'espère que ça ira aigle wow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar')">


fantôme
MESSAGES : 96



MessageSujet: Re: Petit oiseau piégé dans sa cage - Mésange {terminée}   Dim 28 Mai - 23:23

validation
────────────────────────────────────────────────────────────────── bon séjour
Ton choix de ton visu colle extrêmement bien à Mésange je trouve feels Elle est ultra mimz et j'ai très envie de la prendre dans mes bras et lui dire que tout ira bien sparkle j'espère que Manon elle lui a grave prêté son épaule, voire même les deux rage petit bb

Sinon pense juste à faire attention à ton orthographe bichette, j'ai repéré plusieurs fautes disséminées un peu partout dans ton histoire (surtout vers la fin, on ressent la fatigue et la flemme krkrkr) rien de bien grave mais pense à te relire kiss

sinon guess what : TU ES VALIDEE

(c'est pas un gif mais ça fait 20mn que je me marre)
(mais en plus en fait ça ressemble à notre :hibou: national aigle wow)


Après avoir déposé vos bagages voici ce que vous pourrez faire :
- vous faire prendre en photo
- prendre une chambre
- visiter les chambres voisines
- demander le numéro d'un ami
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Petit oiseau piégé dans sa cage - Mésange {terminée}   

Revenir en haut Aller en bas
 

Petit oiseau piégé dans sa cage - Mésange {terminée}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le petit vieux dans l'autobus.
» Avis de recherche : les oiseaux dans la musique classique
» UN PETIT PEU DE SOUL DANS CE MONDE FUNK
» Du son a en faire vibrer la cage thoracique ?
» Agenda PCAIF sur Google

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
aphasie :: Réception :: le registre :: chambres attribuées-