AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Nuit blanche. xMidas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar')">


fantôme
DOUBLE COMPTE : Irza.
MEMO : Dans le noir, deux phares éclairés d’une soif de sang.. Dans le noir, dans le vrombissement des machines encore éveillées…
MESSAGES : 144



MessageSujet: Nuit blanche. xMidas   Dim 30 Avr - 1:07

The walls so high and you
Won't feel
The moon is always spying on
Your fears →
Les soirs où il sort hors de son terrier, il oublie. Il oublie ce qu'il fait là ou bien oublie pourquoi il est arrivé là. Oui, c'est un de ces soirs. Il a tourné Lièvre, n'a su ou trouver sa place dans les couloirs encore allumés pour de probables clients. Et il n'en a pas croisé. L'heure se ternie et on est sans doute trop occupé ailleurs pour se diriger vers des lieux accessibles à tous. Le grand hall se vide de toute nouvelle entrée, l'horloge amplifie son cri, sonne les heures pour les faire défiler. Et lui ne sait où aller. Lièvre déambule dans le couloir, se demande vaguement s'il a signé le registre ou s'il s'est simplement éveillé ici. Sans doute n'en saura-t-il rien, après tout, tout est si bien gardé ici ; les souvenirs n'y font pas exception.

Il baille doucement, laisse le sommeil lui décrocher la mâchoire. Il rentrera bientôt vers sa belle machine endormie à cette heure. Là-bas se décroche l'ombre d'un habitué, de quelqu'un réveillé bien avant lui, ou endormit bien plus tard, il ne saurait dire. Un bout de timidité prenant son cœur, un peu de lassitude prenant ses gestes. Il s'approche, Lièvre. Il s'approche et tente de briser ce qui aurait dû l'être depuis si longtemps. Il ne quitte jamais ses lieux d'habitudes, ne connaît guère ceux qui sont là depuis bien longtemps, plus longtemps que lui. Et on ne rend visite à un lièvre égaré. Et il ne rend visite à des âmes perdues aux étages du dessus.

Comme un semblant de déjà vu, une aura partagée et bien plus. Et déjà rien. Il n'a jamais vu l'homme qui se dresse ici. Et les grooms déjà partent ici et là, oublie le comptoir qui se ferme au beau milieu de la nuit. Alors, d'un simple mot il glisse :

« Bonsoir. »

Mais ça n'engage à rien. Et il n'y a jamais eu de rosée. Il n'y a jamais eu bien plus sur cette rose qui ne saurait faner.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar')">


fantôme
MESSAGES : 34



MessageSujet: Re: Nuit blanche. xMidas   Mar 2 Mai - 23:02

Tes prunelles étaient accrochées sur ces innombrables assemblages de pulpe et d'os. Confortablement assis dans l'un des canapés de ce vaste hall, tu te faisais discret et silencieux. Seuls tes tympans se galvanisaient du cliquetis des talons de ces demoiselles accompagné du claquement de celui des hommes. Une mélodie bien dysharmonique à en faire saigner les oreilles de quiconque et pourtant, tu étais toujours là à te figer au coeur d'un calme olympien. Il semblait si fallacieux à cause de la douceur de la lueur embrasant tes iris déjà si éclatants de leur ambré. Tu t'étais enlisé dans tes contemplations depuis ce matin et les bras obscurcis de la nuit commençaient déjà à ronger l'éblouissant azuré du ciel.
Les lumières s'assoupirent peu à peu, les grooms s'éclipsèrent un à un et la clientèle devint doucereusement évanescente. Il n'y aurait bientôt plus que ta présence pour réchauffer la solitude de ton attache si préservée. Quelqu'un était là néanmoins. Un doux visage dont les rubis accaparèrent viscéralement toute l'attention de tes prunelles. Un beau jeune homme qui te salua avec délicatesse alors que tu te levas lentement et allas prendre place sur un des sièges derrière le comptoir d'accueil. Tes bras s'étalèrent sur le bois laqué et ta pommette droite vint les rejoindre. Ton regard se porta brièvement sur cette rose, ta rose, puis s'enticha à nouveau des délicieux iris de l'inconnu. Une douceur asservit l'ambré de tes orbes et un tendre sourire fendit tes lippes. Tu suintas presque l'indolence.

Bonsoir. Votre regard est irrésistible. Lui répondis-tu sur un ton enjôleur.

Lui au moins pouvait se vanter d'une paire de pierres précieuses terriblement splendide contrairement à toi et ces deux orbes qui en feraient frisonner plus d'un. Tu ne les dévias pourtant pas de lui et continuas à le contempler d'un air doux comme s'il était une oeuvre d'art magnifiée par ta propre adoration. Et un panache de perles nacrées dévala subitement langoureusement le long de tes joues. Il était si beau. Une beauté que tu ne possèderais jamais ...


Dernière édition par Midas le Jeu 4 Mai - 23:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar')">


fantôme
DOUBLE COMPTE : Irza.
MEMO : Dans le noir, deux phares éclairés d’une soif de sang.. Dans le noir, dans le vrombissement des machines encore éveillées…
MESSAGES : 144



MessageSujet: Re: Nuit blanche. xMidas   Jeu 4 Mai - 22:09

I make it to the golden gate
And fail
So then you throw your fantasy away
To fade →
« Merci. » répond Lièvre.

Il ne sait vraiment décomposer ce qui se cache derrière ces mots. Il ne sait encore les intentions délivrées en en soupir. Il y répond cependant avec nonchalance. Il n'émet aucune sensation et aucune sensation il n'y a. Il ne sait que penser, Lèvre, reste timidement sur ses appuis de peur de gêner une soirée se finissant ou se commençant – il n'y voit grande différence. Dance les lumières une dernière fois, on dit encore que les voitures de nouveaux arrivants éclairent le hall de l'accueil. Pour combien de temps ? Il a l'impression que cela aurait dû se taire depuis des millénaires. Mais personne ne rentre en ce soir. Il n'y a qu'eux deux perdus au comptoir, comme si le monde préfèrerait s'oublier ailleurs.

« Vous avez sans doute le même. »

Il s'approche doucement et sa parole se fait des plus sûres. Pourtant, encore est-il lugubre. Pourtant, est-il encore assorti à la mort droit devant lui, laissant la faucheuse emporter leurs yeux. Il ne sait que faire encore. Il laisse une soudaine et toujours présente crainte s'emparer de ses gênes. Quelques pas et le voici arrivé au comptoir. Il n'y a nulle part ou s'asseoir, il n'y a nulle part où rester. Il est arrivé dans un lieu de passage ou il voudrait cependant s'arrimer. Y arrivera-t-il ?

« Que faites-vous ici la nuit ? »

Et ça n'a pas de sens. Cela ne le concerne pas. Cela ne devrait pas le concerner. Mais, c'est ainsi que lièvre occupe ses nuits, ses yeux brillants de curiosité.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar')">


fantôme
MESSAGES : 34



MessageSujet: Re: Nuit blanche. xMidas   Dim 7 Mai - 17:47

Il te fit jaillir au visage l'ardeur de son innocence. Une innocence dont tu galvaniserais de t'en affubler. Tes larmes s'évanouirent à mesure qu'il s'approcha progressivement. La peur semblait lui suinter par les moindres pores et tu redressas doucereusement la tête. Un petit éclat de rire érigé par tes cordes vocales s'échappa de tes lippes désormais amusées. Le tien était plus intriguant voire repoussant qu'irrésistible. Mais il eut ce réflexe de te renvoyer avec légèreté ton compliment et tu ne pouvais lui en vouloir.
Le voilà à ta hauteur, ses rubis au flamboyant ravivé, imbibé de curiosité. Tes lippes se fendirent en un énième sourire et la pulpe de tes doigts vint effleurer délicatement le verre protecteur de ta rose carmin. Une beauté fragile immortalisée qui ne cesserait jamais de captiver tes prunelles. Sa présence apaisait étrangement ton esprit, également durant ses états les plus calmes, reposés.

Je passe souvent mes nuits à admirer cette rose. Et vous, que faites-vous ici ? Je ne vous ai jamais croisé auparavant.

Ses jambes devaient supporter en silence sa masse pourtant fine mais tu te levas et ta paume s'encastra au creux de la sienne, lentement, doucement pour attiser sa confiance. Tu l'entraînas dans le sillage de tes pas qui te ramenèrent à ta place que tu conquis de nouveau de ta présence. Tu t'emparas délicatement de ses hanches et tu le basculas légèrement vers l'arrière pour plier son corps dans la même position que la tienne, le dos appuyé contre la forteresse érigée par ton torse. Tes bras enroulèrent sa taille d'un élan protecteur et ton menton se lova sur une de ses épaules.

C'est moins fatiguant pour vous dans cette position.

Tu souris à nouveau avec sincérité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar')">


fantôme
DOUBLE COMPTE : Irza.
MEMO : Dans le noir, deux phares éclairés d’une soif de sang.. Dans le noir, dans le vrombissement des machines encore éveillées…
MESSAGES : 144



MessageSujet: Re: Nuit blanche. xMidas   Dim 7 Mai - 23:32

Oh and I take
Take it in vain
So I fake
Fake it again →
Il l'emporte. Il le prend entre ses doigts et accueille sa chair comme s'il n'était rien. Lièvre n'aime le contact froid d'un fantôme sur sa forme tangible. Pourtant, il est celui qui est devenu ainsi à la vue d'un collègue qui aurait pu ignorer leur chair à présent réel. Et il n'aime pas vraiment cela, Lièvre.

« Je pense que ça l'est tout autant… »

Il soupire, se plaint. Il est pris entre deux feux, il est pris dans une embrassée face à laquelle il ne sait réagir. Il tente de se dégager mais n'ose vraiment salir le début de quelque chose, cette soudaine attention qu'on lui porte – qu'il n'aurait pas condamné autrefois. Ou du moins est-ce l'impression en ressort, l'idée qu'il se convainc être juste. Son cœur s'emballe doucement, perdu entre frayeur et embarras. Il ne sait ce qu'on attend de lui, ne sait ce que désire l'homme perdu dans un contact qu'il ne saurait maitriser. Alors, encore il tente de s'en aller.

« Que voulez-vous ? »

Méfiance soudaine dans le reflet de ses prunelles. Qui voudrait enlacer la mort ? Il se détend encore à portée de bras. Il n'a pas fuit bien loin, Lièvre. Il contente de placer une distance si facilement effaçable d'un revers de main. Il ne sait pas vraiment ou tout cela le mène, ou tout cela devrait le mener. Il est effrayé encore de pouvoir recevoir une soudaine tendresse qu'il n'aurait encore réclamée.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar')">


fantôme
MESSAGES : 34



MessageSujet: Re: Nuit blanche. xMidas   Sam 13 Mai - 22:38

L'inconnu ne t'avait pas répondu sur son affaire en une heure si tardive. Ton lot de consolation fut alors de t'enivrer de sa fragrance si aphrodisiaque mais il te pourfendit de nouvelles paroles, aussi acerbes que les précédentes. Il ne désirait aucune proximité et tu délias tes bras de son corps si chaleureux et écartas ton menton de son épaule accueillante. Tu levas tes paumes légèrement comme pour signifier que tu avais été mis en état d'arrestation. Ta spontanéité tactile l'avait irrité et tu préféras tenter de le faire revenir dans un état de plénitude.

Navré, je ne pensais pas à mal.
Son corps s'était échappé mais il ne se trouvait pas bien loin du tien. Tes prunelles s'adoucirent face aux siennes ardentes de méfiance. Il n'avait pourtant rien à craindre de toi. Tu ne lui ferais pas goûter à l'amertume de la violence. Tu ne voulais que simplement faire connaissance. C'était rare de croiser une présence la nuit, lorsque toutes les autres s'étaient silencieusement assoupies. Tu avais l'impression d'être seul à l'intérieur de cet hôtel en cet instant. Plus maintenant désormais et tu avais hâte, terriblement envie de le connaître, cet être qui avait osé entrelacé ta solitude de son existence.

Vous découvrir et vous aimer ...

Une phrase d'une très grande profondeur dont le sens véritable était difficile à comprendre, brumeux car on ne pouvait pas réellement savoir si tu l'aimerais d'une fervente amitié ou d'un amour passionné. Tu le contemplas, encore, toujours, tes lippes se fendant en un sourire enjôleur en même temps que ton rire cristallin s'éleva dans les airs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar')">


fantôme
DOUBLE COMPTE : Irza.
MEMO : Dans le noir, deux phares éclairés d’une soif de sang.. Dans le noir, dans le vrombissement des machines encore éveillées…
MESSAGES : 144



MessageSujet: Re: Nuit blanche. xMidas   Dim 14 Mai - 12:59

To Tokyo network stocks
I stream
All of my wasted dreams on
the screen →
« Alors, soyons amis. »

Il n’y a pas d’amour en lui. Il y a cette douce passion cependant, une attache autre que sa belle machine à laver. Oui, il possède cette faculté de voir dans des traits inconnus l’inattendu, et bientôt cette douce familiarité qu’il s’imagine. Sans doute se connaissent-ils. Il pourrait se convaincre à chaque rencontre de ce mensonge car il a oublié où était sa vérité. A sa mort, trop de choses ont changés, c’est la seule réponse qu’il se permet : et lui aussi à dû s’adapter au néant embrumant sa chair. Alors il esquisse un sourire, pour lui, pour eux se perdant dans la mort les accueillant et déjà n’osant leur accorder un repos cherché depuis si longtemps. Qu’ont-ils pu faire pour mériter cela ?

« Que voulez-vous faire ? »

Ils n’auraient rien à se mettre sous la dent, au mieux des paroles échangées et vite reprise par leurs oublis s’affranchissant de leurs volontés. Cela a-t-il de l’importance ? Il pourrait simplement le faire s’éloigner de ses attaches, de son attache posée si près d’eux mais inconnue du regard fragile d’un Lièvre égaré dans la nuit. Ils pourraient s’enfuir le temps d’une nuit et rire de ceux manquant l’occasion divine de la lune se posant au dessus de leur squelette. Il y avait temps à faire et sans doute ne finiraient-ils que par rester ainsi en temps que simples étrangers, ce qu’ils avaient toujours été.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar')">


fantôme
MESSAGES : 34



MessageSujet: Re: Nuit blanche. xMidas   Mer 17 Mai - 19:37

L'inconnu t'adressa finalement un sourire qui illumina son visage déjà si radieux. Tu avais l'impression d'être confronté à la divinité de l'aura d'un ange descendu du ciel. La faute venait peut-être de sa soyeuse chevelure immaculée. Il suintait tellement la pureté qu'un désir protecteur et possessif s'empara de ta pulpe et tes lippes se fendirent à leur tour pour lui renvoyer son sourire, tel le reflet du plus éclatant des miroirs. Qu'il était enchanteur, cet être qui semblait être apparu comme par magie à tes prunelles. Peut-être étais-tu endormi toi aussi et simplement victime de l'ardeur de ton imagination en ce moment même. Qui voudrait se promener lorsque la noirceur de la nuit était souveraine ?

Nous pouvons tout faire mon cher. Vos désirs seront en tout cas les miens.
Tu te rendis soudainement compte que tu n'avais aucune idée du prénom à aliéner à ce doux visage. Vous ne vous étiez pas une seule fois présentés depuis que vos regards s'étaient croisés ... Pourquoi cela ? C'était comme-ci vous vous connaissiez déjà ... Mais c'était impossible. Jamais tu n'aurais oublié ce regard si irrésistible et si intense. Un flamboyant qui ne cessa de faire palpiter ton coeur malgré toute la retenue que tu t'imposas. Tu aurais pu tenter de prolonger votre contact en dépit de sa réticence mais tu t'en abstins. Ta courtoisie était désireuse de l'embaumer, cet être angélique, cet angelot beaucoup trop mystérieux. Une saveur dont tu désirais en orner tes lippes.

Comment vous appelez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar')">


fantôme
DOUBLE COMPTE : Irza.
MEMO : Dans le noir, deux phares éclairés d’une soif de sang.. Dans le noir, dans le vrombissement des machines encore éveillées…
MESSAGES : 144



MessageSujet: Re: Nuit blanche. xMidas   Sam 20 Mai - 11:24

Oh and I take
Take it in vain
So I fake
Fake it again →
Mais Lièvre n’a que peu de désirs. Mais Lièvre ignore les moindres parcelles de sa pensée criant à l’aide. Lièvre est perdu dans le blizzard de son ignorance fauchant les moindres espoirs qui pourraient y germer. Alors il se contente de le regarder, de voir la pâle lumière se refléter dans le noir profond d’un regard embrumé par un je ne sais quoi d’irrégulier. Il a déjà oublié. Comment s’appelle-t-il ?

« Je me suis nommé Lièvre. »

Parce qu’il l’a vu courir au détour d’un couloir, parce qu’il a vu une brève folie s’installer dans ses méandres comme si cela n’était qu’évidence. Elle est là, sa belle compagne aux douces instabilités. Elle est là, sa peur se mélangeant à son envie de vivre, de ne pas retourner dans un sommeil si long, si silencieux. Il a toujours eu peur de cette tranquillité soudaine l’installant dans une solitude de mauvaise aubaine.

« Et vous ? »

Comme un fantôme baisant leurs lèvres, comme un fantôme s’amourachant de questions si futiles, ses interrogations défilent en lui faisant oublier le reste. Cela n’a que peu d’importance : cela lui reviendra comme cela lui est toujours revenu. Il n’a perdu que brièvement, il n’a perdu que pour se mettre en quête des oublis disparus.

« Enfuyons nous. »


Monotonie s’installant à bout de bras. Partons d’ici, là ou nous reviendrons. Il en a toujours été ainsi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar')">


fantôme
MESSAGES : 34



MessageSujet: Re: Nuit blanche. xMidas   Dim 28 Mai - 20:23

Lièvre ... Son prénom roula sensuellement sur ta langue comme-ci tu en faisais ta stricte possession. Pourquoi donc ? Il n'avait rien de cet animal si ce n'était cette doucereuse chevelure immaculée. Qu'il était beau, ce lièvre semblant égaré dans la nuit mais il ne serait pas seul ce soir car tu serais le plus heureux des fantômes à lui servir de cette compagnie qui lui manquait cruellement. Tu te rapprochas doucement de cette belle créature et tu t'emparas de sa paume pour la baiser avec une fiévreuse galanterie.

Ô Lièvre, doux Lièvre. Je suis enchanté de faire votre connaissance. Appelez-moi Midas.
Une surprenante proposition s'évada de ses lippes tentatrices. S'enfuir de cet hôtel qui t'avait injustement aliéné était un désir qui t'avait traversé l'esprit d'innombrables fois mais jamais seul cependant. L'aventure serait beaucoup plus palpitante d'excitation avec une autre existence à ton bras. Cette personne à protéger, peut-être même à courtiser et tu esquissas un sourire enjôleur.

Je vous emmènerai jusqu'au bout du monde s'il s'agit du prix à payer pour sublimer vos deux joyaux rougeoyants de l'éclat du bonheur.

Tu l'entraînas voluptueusement vers cette obscurité si mordante qui se galvanisa de votre pulpe au moment même où vos pieds foulèrent la terre. Vous vous éloignâtes au gré de cet air chantonné par tes lippes frétillantes d'amusement. L'entrée de la grande bâtisse s'éloigna peu à peu, s'affaissant derrière votre dos. Vous allâtes toujours plus loin, main dans la main et seule la nuit serait témoin de cette escapade inavouée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar')">


fantôme
DOUBLE COMPTE : Irza.
MEMO : Dans le noir, deux phares éclairés d’une soif de sang.. Dans le noir, dans le vrombissement des machines encore éveillées…
MESSAGES : 144



MessageSujet: Re: Nuit blanche. xMidas   Sam 3 Juin - 17:41

Could I
Not take it in vain? Oh
Could I
Not fake it again? →
Le plus riche de tous les mortels rendus à la vie se tenait alors devant lui. Qu’aurait-il pu dire ? Il le trouvait bien trop véhément là où sa passion aurait du cueillir son cœur. Cela faisait sans doute bien trop longtemps qu’il ne battait plus. Et il n’était pas prêt de le faire à nouveau, comme si Lièvre savait qu’il ne s’était jamais empressé pour quiconque. Une sorte de pressentiment qui serait sans doute souillé par quelques remontées du passé un jour ou l’autre : il ne s’attendait plus à rien ou encore s’attendait-il à tout. Encore il se laissa mollement diriger, son corps s’en allant là où il était tiré. Il était celui qui avait proposé une fuite mais le voilà incapable de la considérer comme telle. Il ne savait pas vraiment comment décrire les attentions d’un inconnu enflammé. Sans doute aurait-il décrit le sentiment prenant sa gorge comme méfiance, mais il n’en fit rien. Il se contenta de laisser le silence glisser pendant que la nuit finissait de les étreindre. Sans doute avant auraient-ils ressentis autre chose, sans doute autrefois aurait-il prêté attention à cette présence ou encore à la lune les épiant. Aujourd’hui il se demandait simplement ou était la frontière.

« Combien de pas restant ? »


Il s’amuse mais rien ne paraît sur ses lèvres imparfaites. Combien de pas avant que plus rien ne défile à leurs yeux sinon le néant, comme s’ils étaient piégés dans un semblant de réalité. Une belle distorsion les prenant et jamais ne les relâchant. Ou bien était-ce le rôle de la mort ?
Aucune importance, il se détache de ce nouvel ami, cette nouvelle connaissance ou ce nouvel être s’installant doucement dans le creux de sa mémoire – il n’avait oublié et n’oubliait pas. Oui, aucune importance, et il comptait doucement les pas qui les éloignaient.

« Que se passe-t-il si je disparais de ta vue ? »

Il a oublié la politesse le rejetant. Qui avait-il à rejeter maintenant ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Nuit blanche. xMidas   

Revenir en haut Aller en bas
 

Nuit blanche. xMidas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mussorgsky: Une nuit sur le mont chauve
» [INFO] 08/12/10 * 00h30 * "Durch Die Nacht mit...(Au coeur de la nuit) Bill Kaulitz"
» Ravel - Gaspard de la Nuit: de la poésie à la musique
» programme fête de nuit GPN AUXERRE 2010
» carnaval de nuit à St brévin le 21 juillet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
aphasie :: L'Hôtel :: rez-de-chaussée :: réception-